Protocole de participation

Date: 
11 décembre 2013

Le site de l’Atelier Paul Fabra est un instrument de participation et non pas seulement de publication. L’objet travaillé n’est cependant rien de moins qu’une économie politique de base, la plus déterminante du futur des politiques économiques tant publiques qu’entrepreneuriales. C’est encore plus ambitieux, beaucoup plus ambitieux, car ces politiques sont principalement déterminées par un socle théorique à reconstruire là où il se révèle non scientifique.

Réglages délicats

En un tel ouvrage, l’expérience a confirmé qu’un protocole de participation ne peut bien fonctionner que s’il a pour support un protocole relationnel et promotionnel. Les réglages à opérer sont toutefois délicats. Ils doivent être compatibles avec l’avancement sur le fond d’abord. Ils doivent également rester ouverts à quiconque accepte d’intervenir, tout en veillant à ce que cela ne tourne pas aux déballages stéréotypés et aux joutes vaines. Cette modération gardienne du respect de la ligne éditoriale est au cas d’espèce potentiellement plus chronophage que l’avancement sur le fond et l’amélioration de la forme le permettent.

Insistons quelque peu sur ce dernier point, l’amélioration de la forme. L’écriture de pages perspicaces de science et de politique économiques est bien loin d’être une sinécure ! La bonification de la lisibilité et l’élévation de la qualité littéraire par la besogne de prescriptions de corrections font partie au premier chef de ce qui est à obtenir de quelques correspondants. Justement parce que ces concours-là sont particulièrement besogneux tout en étant les plus exigeants sur le partage d’un même état d’esprit, ils sont aussi les plus difficiles à mobiliser.

Mode d’emploi

Accepter l’enregistrement sur le site de son prénom et son nom, de son adresse de courrier électronique et d’un mot de passe confère le statut de correspondant :

  • Un correspondant le reste, passivement ou activement, tant qu’il ne se désinscrit pas à la réception du bulletin (dix à douze fois par an, lien de désinscription en bas de chaque bulletin envoyé).[1]
  • Quand un correspondant se connecte au site en tant que tel, en bas de la plupart des pages du site apparaît la fonction [Ajouter un commentaire].
  • L’utilisation de cette fonction entraîne automatiquement l’apparition du titre donné à la missive postée dans la rubrique Participations, en colonne de gauche de l’Accueil, au-dessous de la rubrique Actualités. Ce titre est alors possiblement les premiers mots de la première phrase de la missive.
  • Le caractère ¤ en début de titre est réservé au marquage indiqué ci-dessous.

Nouvelles pages

Ainsi le webmestre éditorial constate en rubrique Participations l’arrivée d’une correspondance. S’il juge cette dernière constructive — ce qui ne veut vraiment pas dire exempte de toute réprobation ou contestation ! —, la suite qu’il lui donne comporte entre autres actions les deux suivantes :

  1. Reprise du texte envoyé dans une page attenante Appréciations, questions, réponses. L’apport de cette nouvelle catégorie de page se révèlera à son usage. Les correspondants y verront mieux que leurs interventions ont bien été prises en compte. La cohérence des réponses apportées sera plus aisément estimable. Et surtout, ces contributions seront plus sûrement intégrées aux livres travaillés.[2]
  2. Marquage du titre, tel qu’il apparaît dans la rubrique Participations, en le faisant précéder du caractère ¤. Ce titre aura pu être changé par le webmestre éditorial, mais alors le correspondant en sera informé par un courriel.

Ce traitement de ce qu’il est convenu d’appeler sur le web les « commentaires », et plus anciennement le « courrier des lecteurs », montrera progressivement ce qu’il apporte sur la page où il a été inauguré.


[1] La réception du bulletin n’est pas encore réservée aux seuls correspondants. Le bulletin a été primitivement un moyen de faire connaître l’existence de l’Atelier Paul Fabra et d’attirer à lui des correspondants. Ce n’est plus le cas, le bulletin étant devenu quasi uniquement d’information sur l’avancement des travaux de construction, de réfections et d’essais (ces derniers par les articles de la « Revue »). D’autres moyens d’entrer en relation et d’accroître progressivement la notoriété du site commencent à prendre le relais par la mise en œuvre d’un protocole relationnel et promotionnel différent du trop sommaire et naïf d’abord retenu. L’envoi du bulletin deviendra réservé aux seuls correspondants ; qu’ils le soient de façon putative ou effective ; et quand c’est de façon effective, que ce soit par des participations ponctuelles ou régulières, selon leurs possibilités et envies de cette période de leur vie ainsi que de leur situation dans le parcours d’acquisition (indications à venir sur ce parcours).

[2] Des appréciations et questions relatives à une page du site parviennent au webmestre éditorial sans que leurs émetteurs usent du mode d’emploi ci-dessus décrit. Il est alors plus expéditif que ces participations alimentent directement la page ad hoc Appréciations, questions, réponses — page créée également afin que le mode d’emploi n’ai pas pour effet d’être trop contraignant. Quand l’alimentation directe est utilisée par le webmestre éditorial, l’intervenant : 1) en est avisé, 2) reste propriétaire de son intervention dont il peut à tout instant obtenir la modification ou la suppression.