101 - Mercredi 20 mai 2009

Sur le site et dans le cahier sur papier L’avenir de la pensée économique est le nôtre, en Éléments de politique économique / Erreurs…, trois coups de projecteur ont été braqués sur autant, à notre avis, d’insuffisances conceptuelles primordiales. La première de ces trois nouvelles pages est reproduite ci-dessous.

DM & AL

Désinscription : la procédure de désinscription est désormais en place. Elle est accessible à: dérouler de la procédure

Insuffisance 1 – Capitalisme et créditisme

Qu’est-ce que le capitalisme libéral ? Le régime économique qui a pour règles générales la propriété privée des entreprises et la régulation par la concurrence des prix ainsi que, plus largement, des offres, est-il admis. Sans faire état d’une troisième règle générale qui n’est pourtant pas négligeable du tout, les crises en attestent : le financement des entreprises est, ou tend à être, assuré soit par plus de crédit que de capital, au sens dans lequel ces mots sont utilisés pour rendre compte de la structure de ce financement (comptabilité commerciale des passifs), soit par plus de capital que de crédit.
La règle g énérale de la propriété privée des entreprises et celle de la régulation par la concurrence déterminent l’existence de deux régimes selon que la troisième règle générale est plus de crédit que de capital dans le financement des entreprises ou plus de capital que de crédit. Dans le premier cas, on est nettement en créditisme, dans le second cas seulement nettement en capitalisme.
La contribution sociale et environnementale du capitalisme ne sera portée à son plus haut positif que quand la théorie économique la plus enseignée et ses applications détourneront du créditisme. Une fois de plus, l’acception ou le refus d’une distinction primordiale jouera un rôle déterminant.