114 - Bulletin du 5 novembre 2009, épisode 10

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/image_filter/image_filter.module on line 191.

 Le feuilleton de science économique

L’épisode 10 est, quant au style, à la manière dont, dans les années 1810 à 1820, Jean-Baptiste Say a écrit son Catéchisme d’économie politique.

Épisode 10. La marchandise primaire

Comment qualifier la marchandise que constitue le travail rémunéré ?

Le terme de marchandise primaire convient bien, de même que celui de "marchandise de base". Le prototype de la marchandise est, en effet, le service vendu par le laboureur au fermier et non pas la récolte que le fermier vend.
Certes, il faut au fermier la vente de la récolte pour que l’achat au laboureur soit renouvelé. Mais dans l’ordre des choses, il faut d’abord l'achat du service du laboureur par le fermier pour que la vente de la récolte puisse avoir lieu.
En pratique, Il faut que le fermier détienne une avance pour acheter le service du laboureur. Cette avance constitue une mise en capital, c'est à dire l'une des formes de placement effectuées par les épargnants.

Les placements effectués par les épargnants afin d’en tirer un revenu sont-ils aussi des marchandises primaires ?

La marchandise primaire, c'est à dire le travail (ouvrage) rémunéré, est l'une des deux catégories de marchandises élémentaires.

Hiérarchie des marchandises élémentaires
La récole vendue par le fermier est elle aussi une marchandise mais cette marchandise n’est pas élémentaire comme l’est d’une part le placement fait, supposons que tel soit le cas, par le fermier dans son rôle d’épargnant auprès du fermier dans son rôle d’entrepreneur et d’autre part le travail au sens par défaut, en science économique, de ce mot (épisode précédent)..
Echange marchand : placement

Tout employeur est-il acheteur de l’une et de l’autre catégorie de marchandise élémentaire ?

Les familles, les administrations publiques et les autres associations à but non commercial qui, les unes et les autres, emploient du personnel ne sont pas nécessairement acheteurs de placements en contrepartie d’intérêts acquittés par elles et ne sont jamais acheteurs de placements en contrepartie de profits (on ne peut pas en dire autant de prêts contre paiement d’intérêts).

Le travail rémunéré est-il l'exigence à laquelle le bien commun doit subordonner tout autre besoin économique?

C'est la thèse de la science économique selon l'Atelier Paul Fabra. On y a pris pour point de départ que le travail rémunéré est la marchandise primaire par et pour laquelle les hommes se livrent à des échanges marchands. Autrement dit, sans la marchandise primaire (travail rémunéré), il n'y a pas d'économie.
Ce n'est pas la thèse de la science économique comptemporaine qui trouve ses racines dans théorie dite néo-libérale. Celle-ci voit dans le travail et le capital des « facteurs de production » qu’elle met sur le même plan. De fil en aiguille et ainsi que c’est particulièrement manifeste de nos jours, cela conduit à faire de la masse salariale, au sens comptable de cette expression, la variable d’ajustement de l’économie moderne. L’horizon du libéralisme du plein-emploi s’en trouve sans cesse repoussé. 

L’épisode suivant

Nous avons défini la science économique comme l'étude de ce qui est spécifique aux échanges marchands et aux transferts de termes de ces échanges.  Ceci implique de donner une réponse rigoureuse à la question : qu’est-ce qu’une marchandise ?
DM & AL

REAGIR