118 - Vendredi 15 janvier 2010, épisode 15

Bibliographie étendue

Nous nommons  ainsi des liens dont chacun permet de prendre connaissance d'une présentation d'un livre sur le site de son éditeur. L’Atelier a entrepris de collectionner de tels liens. Voici les premiers :
Boudon, Raymond, Le juste et le vrai
Charles, Thierry, De l’intention aux actes
Fabra, Paul, Le capitalisme sans capital

Le feuilleton de science économique, épisode 15

Dans quel ordre procéder à l’étude de la formation normale des prix ?

La catégorisation des marchandises procure un critère d’ordre de cette étude. Commencer par les prix des marchandises élémentaires, terminer par les prix des marchandises industrielles.

Mais pour ce commencement, dans quel ordre ? Par tâtonnements, il se révèle qu’il convient d’abord d’adjoindre à la théorie de la marchandise celle de l’entreprise. Puis de passer au capital et au profit, avant d’en venir aux salaires. Reste alors à traiter des taux d’intérêt. Certains sont, en effet, des prix d’une marchandise élémentaire.

La formation des prix des marchandises définitivement rares leur est spécifique.

La manière dont un prix se forme dans une salle de ventes aux enchères est bien connu. Elle n’est cependant pas typique de la formation de n’importe quel prix. Ne considérons ici qu’un exemple.

Les voitures anciennes sont des marchandises définitivement rares. Des ventes aux enchères pourvoient à la détermination de leurs prix. Ce n’est pas le cas des voitures de série.

Les prix des voitures de série dépendent d’autres prix. Le prix d’une marchandise définitivement rare n’en dépend pas du tout.

Pénuries et surabondances n’expliquent pas la formation des prix en leur absence.

Maintenons à part le cas des marchandises rares de par leur nature. Pour les autres, pénuries et surabondances déforment leurs prix. Après ces crises, les prix reviennent à un étiage normal.

Expliquer la formation des prix des marchandises non rares est rendre compte de ce qui détermine cet étiage. Catégorie après catégorie de ces marchandises. Sans préjuger que tout ou partie de ces prix a un déterminant commun. En acceptant de ne se prononcer sur ce point qu’au final.