123 - Jeudi 18 mars 2010, épisode 20

La répartition des bénéfices

Cet épisode commence par résumer la doctrine régnante. Puis il fait état du grand résultat à obtenir. C’est en vue des trois épisodes suivants. Ils établissent qu'une autre solution ne doit pas être tenue pour impraticable.

7. La doctrine de répartition des bénéfices nets qui continue à faire autorité est celle des trois parts.

Cette doctrine vaut pour toutes les tailles et formes juridiques d'entreprise.

Le bénéfice brut est avant impôt sur les bénéfices, le bénéfice net après. Une part du bénéfice net est distribuée au(x) salarié(s). C'est pour intéressement aux résultats. Une part est distribuée au(x) propriétaire(s). C'est pour rémunération de l'apport en capital. Une part n'est pas distribuée. C'est un laissé en compte pour contribution à l'amélioration de la situation financière de l'entreprise.

Cette contribution est d'autant plus subsidiaire que le laissé en compte de l'exercice est faible par rapport au capital. Mais elle est d'autant plus substantielle dans le cas contraire. Nombreuses sont les circonstances dans lesquelles les managers ne voient aucun inconvénient à un dividende de 3 % du capital et un bénéfice non distribué qui, sur la même base 100, est du double ou plus. Bien plus n'est pas rare. Particulièrement de nos jours, les analystes financiers y poussent.

L'abondement de réserves, dites obligatoires, est l'un des dispositifs de la législation sur les sociétés commerciales. Le principe de la part non distribuée fait partie de ce que le législateur tient pour nécessaire à la bonne gestion d'une entreprise. Il en va de plus en plus de même pour l'intéressement aux résultats des salariés.

8. Le grand résultat à obtenir est l'aussi prompt que possible retour au plein-emploi chaque fois qu'il est compromis.

Tout, en économie, se passe depuis longtemps comme si la clé de ce grand résultat n'avait jamais été trouvée ou avait été perdue. Le traitement dit social du chômage à si haute dose n'aurait pas lieu d'être s'il en allait autrement.

Si cette clé existe, où peut-elle se trouver ? Une piste de recherche est le financement des entreprises.

La rémunération de la partie la plus stable de ce financement ne peut être assurée que par du bénéfice. C'est donc aussi du côté de la répartition des bénéfices qu'il faut chercher si un indice d'existence de la clé s'y trouve.

DM