130 - Jeudi 27 mai 2010, épisode 27

Fonds non emprunté, fonds empruntés

Le sens économique attribué au substantif « passif » n’est pas d’emblée explicite. Un passif ne désigne plus seulement une somme de fonds empruntés. Le fonds non emprunté qui participe au financement d’une entité en fait partie. C’est pourquoi l’expression « ressources financières » est souvent utilisée pour situer ce qu’est un passif.

Soit X indifféremment un particulier, une association privée non commerciale, une collectivité publique. Soit E une entreprise. X et E ont un commun que leur passif comporte un fonds non emprunté. Ce fonds est aussi appelé « situation nette ». Ce même fonds est couramment qualifié de « propre » tant pour une entité X que E.

La situation nette d’une entité X appartient à cette entité. Ce n’est pas le cas de la situation nette d’une entité E. Ce fonds là appartient entièrement au(x) X propriétaire(s) de E. L’expression « fonds propre » en rend compte à condition que « propre » veuille dire, quand il est question d'entreprise, « appartenant au(x) propriétaire(s) ».

La situation nette d’une entreprise est un financement permanent. Il n’y a que la situation nette d’une entité X qui soit un fonds strictement dit propre. Le reconnaître aide à situer où se trouve le ressort qui fait principalement fonctionner la mécanique des échanges marchands.

Les notes attachées à la proposition 3.12 traitent plus complètement de ces points.

DM