156 - Vendredi 11 mars 2011 (épisodes 50, 1)

(Le premier numéro d'épisode est celui du feuilleton de science économique, le second du feuilleton de politique-fiction.)  

L’emploi

Avec le cinquantième épisode de notre feuilleton de science économique commence la série sur l’emploi. L’économie politique objective (EPO), ce produit de la voie rouverte par Paul Fabra, renouvelle si grandement l’analyse macronomique et le traitement politique de cette question lancinante qu’il sera justifié d’y consacrer au moins une douzaine d’épisodes d’affilée.

L’aspiration primordiale (1/2)

L’importance donnée pratiquement au plein-emploi est à l’image de celle qui lui est donnée conceptuellement. Comme toujours en raisonnement économique, le principal se joue avec les prémisses retenues. Entre l’emploi jugé comme une affaire importante ou comme une affaire primordiale, il y a plus qu’une nuance. En épisode 50, considérons donc d’abord les arguments 1 à 7 de la proposition 7.1.

Nouveau !

Lucien Contrepoint, dans son article C’est trop bon pour n’être publié que sur le site, a proposé de contribuer à la vulgarisation de l’EPO par des dialogues de politique-fiction. Dans le premier de ces dialogues, Nicolas S. et François F. entrent en scène...

Le combat de Charles

Sociétaire de l’Atelier, M. Charles, Thierry de son prénom, poursuit son combat pour qu’on arrête de maltraiter un large pan de la petite et moyenne industrie française. Il en appelle à un Davos de la sous-traitance et à la levée de la barrière abaissée par les donneurs d’ordre dans la répercussion de la hausse des prix des matières premières.

DM & AL, Épisodes suivants (11 consécutifs, 12 avec 8.15)