169 – Samedi 5 novembre 2011

Réagissons constructivement

Le mal à traiter est, plus évidemment aujourd’hui qu’hier, financier et autrement économique.

Les traitements efficaces existent

Les deux contributions auxquelles la fin de ce bulletin renvoie font valoir qu'il existe des traitements efficaces de ce mal. Ces traitements vont à l'encontre de la médecine désastreuse actuellement appliquée à nos affaires économiques.

La manière efficace d'en détourner existe aussi

La cybernétique de l'économie moderne et l'alchimie de la finance moderne forment une machinerie si complexe et amoral que le bon sens et le bien commun ne sont plus mobilisables. Autrement dit : circulez braves gens, on s'en occupe, faites-nous confiance. Des jeunes aux vieux, nous sommes, de fait, détournés d'une façon de réagir constructivement.

Se faire un devoir d’approuver

Résistons. Face à des contributions substantielles, manifestons d’une façon ou d’une autre ce que nous y approuvons prioritairement. Outre que c’est un encouragement à ceux qui se coltinent bénévolement le travail d’innover et de rénover en matière de traitement des pathologies économiques collectives les plus invalidantes, c’est un apport à la constitution du courant d’opinion réformiste qui a manqué de hauteur de vue et d'une assez large assise sociale face au risque de ces pathologies sur lesquelles il semble bien, grande bonne nouvelle, que la classe politique soit bien moins démunie qu'elle et le corps social l'estiment.

Contribution 1 : http://www.atelierpaulfabra.org/PuRev20111105Bichot
Contribution 2 : http://www.atelierpaulfabra.org/PuRev20111105Rpp