172 - Mercredi 21 décembre 2011

Politique monétaire

Le plus sûr moyen d’accélérer la chute : ce pourrait être le titre, ou une partie du titre, de l’analyse la plus récente (octobre 2011, en anglais) par Paul Fabra de la politique de la banque centrale américaine et, partant, des pressions exercées, de l’extérieur et de l’intérieur de l’Europe, afin que la « crise de l’euro » soit traitée par les européens de la même manière :

No Exit for the FED; Nor for the ‘Twist’, No for the QE

Ce texte fait référence à trois chroniques parues dans Les Echos. Les liens ci-dessous donnent accès à chacune de ces chroniques :

02/12/2002 - L’incroyable message d’un membre de la FED

20/06/2003 - La route de l’inflation est toute tracée

15/09/2009 – La dette publique, barrière artificielle contre l’hyperinflation [4]

Compte-tenu de ce que l’Atelier met en avant en matière de politique économique, nous soulignons notamment, dans le texte en anglais de Paul Fabra :

‘Sustained liquidity has much to do with a twin restoration: a balanced budget for the government, and the promotion of unleveraged equity capital as the main source of finance for the economy, including banks.’

‘Modern economics completely fails to acknowledge that inflation (including bubbles) and deflation are twin effects at different stages of the same pathology: universal addiction to debt, a highly inferior substitute both for capital (economic activity) and for taxation (state).’

DM, AL