Aa — Avant-propos

— Vous m’avez demandé d’examiner ce que vous appelez « la réforme du plein-emploi ». J’ai fini par accepter. Mais, je vous le répète, je vais m’appliquer à débusquer ce qui permet de bonne foi de ne pas être d’accord avec vous.

— Et de ne pas être assez d’accord. Notre appel est à se faire partisan déclaré de la réforme du plein-emploi.

— J’entends bien. Je vais m’appliquer à débusquer aussi ce que votre appel comporte de trop peu convainquant.

Entrons dans le vif du sujet. En résumé, le plein-emploi par quoi ?

— Par des règles de gestion. Les unes sont du capital social de toutes les entreprises qui en ont un. Deux autres sont des finances publiques.

— Que me proposez-vous d’examiner en premier ?

— Un constat à partir duquel se dégage la possibilité de nouvelles règles de gestion du capital social.