Ca - Circuits du placement en parts de propriété d'entreprise

… paraît être l’un des volets complémentaires dans un plan de réformes refondatrices du capitalisme.

Même si les circonstances font vraiment qu’il ne s’agit que d’un complément, la distinction de plusieurs circuits du placement en parts de propriété de société commerciale est principale.

Circuit court

La part de propriété d’entreprise considérée est détenue par un particulier ou une association à but non commercial. Le circuit court est celui du capital tel que nous proposons de le définir en économie politique objective.

Circuit rallongé

La part de propriété d’entreprise considérée est détenue par une autre entreprise, qui est possiblement un fonds commun de placement. Les sociétés dont une partie ou la totalité de la propriété est détenue par une autre société ou par plusieurs usent d’un circuit rallongé. Le circuit rallongé génère du quasi-capital.

Circuit collectivisé

La part de propriété d’entreprise considérée est détenue par une collectivité publique. Le circuit collectivisé génère du quasi-capital.

Question et remarques

L’un de ces circuits est-il le plus adapté afin que soient portées à leur plus haute efficacité les fonctions régulatrices et stimulatrices de la rémunération effective du placement en parts de propriété d’entreprise ?

Il ne peut pas y avoir de consensus sur la réponse à cette question sans s’accorder sur les fonctions régulatrices et stimulatrices de la rémunération effective du placement en parts de propriété d’entreprise, à savoir du profit tel que nous proposons de le définit en économie politique objective.

Plus une société se veut technocratique, ou se laisse aller à l’être, moins ses économistes et ses politiciens sont dans le droit fil en affichant leur préférence pour le circuit court.

Le capitalisme par actions restituables, outre qu’il se dispense de contribuer aux fonctions régulatrices et stimulatrices du profit en n’assurant aucun rendement à ces actions ou un rendement très résiduel, est lourdement dévoyé quand il est utilisé pour des montages dans lesquels des coopératives ou mutuelles sont faites copropriétaires de sociétés cotées en bourse ou susceptibles de le devenir. On est alors, et pour ainsi dire, dans un système qui ne croit plus en ses vertus.