I - La répartition du revenu global

Le revenu global est, nation par nation, la somme, sur une période considérée, du revenu total du travail et du revenu total des placements, c’est-à-dire de la propriété utilisée par le particulier ou l’association non commerciale qui la détient pour la faire fructifier. Au fur et à mesure que le revenu global augmente, quelle est en capitalisme nouveau la tendance de la répartition entre ses deux parts ? Les proportions de ces parts varient-elles ? Dans quel sens quand il y a assez de croissance régulée par assez de concurrence, et par conséquent d’interdits ?

Pour la démonstration, nous renvoyons au huitième chapitre de la section Science économique du site de l’Atelier Paul Fabra. N’en livrons ici que la conclusion. En capitalisme nouveau, quand le revenu global croît, une part relative baisse et l’autre augmente. La part relative du revenu total des placements baisse et la part relative du revenu total du travail augmente. Il n’est pas seulement dans le cours normal de l’économie de marché de faire monter le revenu global ramené par habitant. Il l’est également de maximiser le revenu total du travail sous contrainte d’un revenu total des placements[1] suffisant notamment pour instaurer le plein-emploi puis pour le restaurer promptement chaque fois qu’il est compromis.

Les Français, les plus instruits compris, ont en tête une image inverse. Il est facile d’en faire l’expérience. Dans des rencontres en famille ou entre amis, affirmez et demandez : « La pente naturelle est en économie de marché la maximisation des profits sous contrainte d’un salaire moyen pas trop indécent, nous disent les experts. Leur donnez-vous raison ? ». Quand il aura lieu, le renversement de cette image sera un changement de grande portée. La pente naturelle est en économie de marché normale[2] la maximisation du salaire moyen sous contrainte de profit suffisant. La façon de faire société et de s’adonner à de la redistribution s’en trouve tout autrement éclairée.



[1] Total dont toute plus-value est exclue.

[2] Les trente glorieuses en on été plus proches que ce n’est aujourd’hui le cas.