2.13. Il y a deux catégories de marchandises élémentaires, les unes fournies par des épargnants, les autres par des travailleurs.

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/image_filter/image_filter.module on line 191.

Des épargnants fournissent le service de placements en échange de la rémunération de ce service. Des travailleurs fournissent le service de leurs prestations en échange de la rémuunération de ce service. Ces deux sortes de services font l'ensemble des marchandises élémentaires.

 Tout prêt ou toute prise de participation d’une banque ou d’une autre sorte d’entreprise est une marchandise composée et non pas une marchandise élémentaire.

Hiérarchie des marchandises élémentaires

La « création de richesse » et la « création de valeur » sont assurées par les individus qui tirent un revenu de leur travail et qui placent la partie épargnée de leurs revenus. Ce sont les individus qui, en étant directement et indirectement créateurs incessants des marchandises élémentaires, sont les « créateurs de richesse » et les « créateurs de valeur ».

Les entreprises sont, certes, des moyens indispensables pour que cette création perdure et s’amplifie, mais il ya aussi d’autres organisations comme les administrations qui participent à cette création. En dernier ressort, ce sont les aptitudes industrieuses d’une population qui sont à l’origine de sa prospérité.

Pour ce qui est du travail en tant qu’ouvrage fourni, la précision « en contrepartie d’un salaire » n’est comprise dans toute son extension que si le concept de salaire est sorti du cadre juridique où, aujourd’hui encore, il est tronqué. Toutes les dénominations données aux rémunérations du travail sont des salaires, économiquement parlant.
Les gages, les jetons de présence, les piges sont des salaires. Les honoraires des professions libérales sont, eux, du chiffre d’affaires. Un médecin, un avocat, un architecte, etc. affecte une partie de ce chiffre d’affaires à la rémunération de son travail, c’est-à-dire à son salaire. L’employeur d’un travailleur « à son compte » est son entreprise.

Certains salariés sont aussi employeurs de personnel domestique. Leur rôle d’employeur reste distinct de leur rôle de salarié. D’autres salariés sont aussi actionnaires. Leur rôle d’actionnaire n’en est pas moins distinct de leur rôle de salarié.
Sur la scène économique, les acteurs jouent plusieurs rôles. Or la confusion entre les acteurs et les rôles fait commettre des fautes d’analyse et inspire des politiques inappropriées.
Par exemple, il a été approximativement conforme à la réalité sociale du XIXème siècle de distinguer la classe des propriétaires fonciers de celle des capitalistes et des travailleurs. Quelques générations après, il s’est révélé inapproprié d’affecter l’exclusivité de ces rôles à des catégories particulières de la population.