2.1. Toute marchandise est le produit d'une dépense d'énergie humaine.

Il n’y a marchandise que quand il y a mise en vente. Même lorsque la marchandise à vendre n'a rien coûté, il reste le coût de sa mise en vente. Autrement dit, toute marchandise est le produit d’une dépense d’énergie humaine, ne serait-ce qu’à raison du travail nécessité par sa mise en vente. On peut aussi bien dire : toute marchandise est le produit d’un travail humain. Mais il faut alors préciser que, dans un tel énoncé, le mot « travail » est utilisé dans l’une de ses trois significations principales. Le mot «travail» désigne en effet soit:

  • Une dépense d’énergie.
  • Le produit d’une dépense d'énergie
  • L'emploi d'une personne en tant que travailleur.

C’est surtout entre le travail en tant que dépense d’énergie et le travail en tant que produit élaboré au moyen de cette dépense qu’il y a le plus grand risque de confusion. Précison enfin qu'énoncer que « toute marchandise est un produit du travail humain» ne permet pas de conclure :

  • 1) que toute marchandise n’est que le produit du travail humain.
  • 2) que tout produit du travail humain – tout ouvrage – est une marchandise. Ainsi, chacun peut jardiner sans pour autant chercher à vendre les produits de son jardin.