9.3. Les salaires moyens nationaux ne résultent pas d’un ajustement entre l’offre et la demande d’emplois.

1. Un raisonnement est tentant.

Les prémisses de ce raisonnement sont de considérer que le salaire est un prix, ou rapport d’échange marchand, et que tout rapport de cette sorte est exclusivement ou principalement une variable d’ajustement d’une offre trouvant preneur et d’une demande trouvant offreur.

La première de ces prémisses est vraie par définition. Mais en user pour conclure que le salaire est un prix qui se forme comme tout autre n’est logiquement recevable que si la seconde prémisse est vraie.

2. Les salaires horaires moyens nationaux font partie des prix qui ne résultent pas d’un ajustement entre une offre et une demande.

Le chapitre précédent expose quels sont les déterminant des salaires horaires moyens nationaux. Comme cela ressort des chapitres sur le profit et l’emploi, les taux moyens nationaux de profit sur capital sont également des prix qui ont leurs propres déterminants. La seconde prémisse est une généralisation inexacte.

3. L’observation des déterminants du salaire moyen par pays et période laisse sans réponses trois questions de grande importance :

— Quelles dispositions relatives aux salaires améliorent le fonctionnement du marché de l’emploi ?

— Que révèlent les écarts de salaires ?

— De quelles autres considérations principales sur les bas salaires et le « coût du travail » une politique économique doit-elle tenir compte ?