1.9. L'ensemble des pratiques économiques amorales est, comme l'ensemble des pratiques scientifiques et des techniques amorales, vide.

Le sujet des rapports entre la morale et l’économie reste si souvent maltraité sur le fond que trois mises au point s’imposent dans l’observation la plus globale de ce qu’est l’économie.

  • L’ensemble des pratiques scientifiques et des techniques amorales est, comme l’ensemble des pratiques économiques amorales, vide.
  • Une doctrine économique comportant l’affirmation que son amoralité et sa scientificité sont gages l’une de l’autre doit, au constat de cette seule de ses caractéristiques, être présumée idéologique, ascientifique et immorale.
  • Le plus possible d’objectivité dans les considérations et les décisions économiques suffit complètement à pourvoir à leur moralité.

Le dialogue sur la morale et l’économie, appendice C1.9, commente ces trois points et tire de ce qu’il passe en revue le constat que l’économie politique objective est un instrument indispensable au progrès moral.