127 - Mardi 27 avril 2010, ├ępisode 24

La comptabilité économique

1. Le propre d'une comptabilité économique est d'enregistrer et de totaliser des valeurs d'échange marchand.

Ces valeurs sont exprimées sous la forme de quantités d'une même monnaie.

Soit D1 un décompte qui ne porte que sur des montants d'impôt ou de subvention. Soit D2 un décompte qui ne porte que sur des montants d'achats ou de ventes réputés hors taxes. D1 porte autant que D2 sur des valeurs d'échange marchand. D1 est tout aussi économique que D2.

2. L'un des instruments nécessaires à la tenue d'une comptabilité économique est assez souvent une « comptabilité matière ».

On appelle ainsi l'enregistrement de quantités physiques. Dans cet enregistrement se trouve toujours celui d'un stock départ et des quantités entrées par produit.

Quand l'enregistrement des quantités sorties s'y ajoute, le dispositif est dit constituer un « inventaire permanent ». Le comptage périodique des quantités en stock n'en reste pas moins nécessaire.

Sur la période du… au…, quelle quantité de ce produit a-t-elle été vendue ou consommée ? Seule une comptabilité matière fournit la réponse.

3. Il y a, en première analyse, autant de catégories de comptabilité économique que de niveaux d'observation économique.

Le niveau le plus global est celui de la « macronomie ». Une comptabilité nationale est macronomique. Une comptabilité régionale l'est également.

Le niveau intermédiaire est celui de la « mésonomie ». La comptabilité commerciale dite générale est mésonomique.

Le niveau le plus fin est celui de la « micronomie ». La comptabilité dite analytique est micronomique.

4. La comptabilité commerciale et la comptabilité publique sont deux des quatre catégories de comptabilité mésonomique.

Les deux autres sont la comptabilité associative et la comptabilité personnelle.

En toute rigueur, la comptabilité familiale est une comptabilité associative. Les transferts des revenus des parents à la cellule familiale y sont tenus pour implicites. Mais ils sont explicites quand Françoise et François tiennent séparément une comptabilité personnelle et ensemble une comptabilité familiale.

La distinction des catégories de comptabilité mésonomique est nécessaire. L'articulation d'une théorie générale de la comptabilité économique l'est également. Soit, par exemple, une disposition spécifique à la comptabilité commerciale. Elle est néanmoins de plus en plus appliquée en comptabilité associative et publique. Un manque de discernement s'en trouve répandu.

Plus à ce sujet

5. La théorie de la comptabilité macronomique a pour socle la théorie de la comptabilité mésonomique. 6. La théorie d’une comptabilité micronomique a pour socle la théorie de la comptabilité mésonomique. 7. La théorie de l’analyse financière a elle aussi pour socle la théorie générale de la comptabilité économique. 8. Une norme de comptabilité économique est, ou n’est pas, de bon aloi. 9. Un petit nombre d’énoncés paraît devoir suffire à l’articulation de la théorie générale de la comptabilité économique.

DM