Une politique de l'épargne

Sur le marché de l'épargne, cinq déficiences principales ont des conséquences néfastes sur l'emploi, les revenus et la concurrence. Ces déficiences ouvrent un boulevard au créditisme, lequel est inévitablement générateur de crises financières socialement désastreuses.

1. L'intermédiation dans le placement d'épargne en financement permanent d'entreprise (capital) dépossède les citoyens de leur pouvoir d'arbitrage et d'impulsion, comme s'il fallait vouer l'économie avant tout à la spéculation par experts interposés.

2. La récupération de l'épargne mise en fructification dans ce type de placement, c'est-à-dire la liquidation des titres de copropriété d'entreprise, est beaucoup plus aléatoire qu'il est possible de le faire.

3. L'affectation d'une partie des bénéfices des sociétés commerciales à leur autofinancement (voir Erreur 2) réduit le rendement du placement en capital social et, de cause en effet, contribue à maintenir trop bas les taux de capitalisation (rapports entre les fonds propres et le total des ressources financières, ratio justement dit aussi d'autonomie financière).

4. La publicité des taux de rémunération des placements au moment de leur versement est excessivement lacunaire et la doctrine en matière d'expression en valeur relative des dividendes, indispensable à la concurrence, brumeuse et de plus, là où elle est claire en prenant pour base la capitalisation boursière, fallacieuse ; tant et si bien que le taux moyen de dividende ne fait pas partie des indicateurs dont même la presse spécialisée fait état.

5. Le calage des taux d'intérêt sur le rendement moyen du placement en capital, avec certains de ces taux maintenus constamment supérieurs à ce rendement et d'autres maintenus constamment inférieurs, ne fait pas partie du traitement des causes structurelles de chômage et de crises d'origine financière et monétaire. La dynamique sociale de l'économie de marché n'est effective que si ces cinq déficiences sont éliminées. L'un des axes d'une politique économique doit être cette élimination, faute de quoi la machine à élever le niveau général de prospérité et à combler des inégalités ne fonctionne plus, voire fonctionne à rebours.