Erreur 3 - Impôt sur les bénéfices

Supposons un pays "A" comporte un impôt sur les bénéfices des entreprises et un pays "B" n'en comporte pas.

    • Le pays "B" est considéré dans le pays "A" comme étant un paradis fiscal.
    • La règle se généralise : pour qu'un pays ne soit pas mis au ban des nations économiquement correctes, il faut qu'il y existe un impôt sur les bénéfices des entreprises.

Cette généralisation est une erreur. Un pays qui impose autant les revenus des placements que ceux du travail est, sur ce point, économiquement irréprochable. Or cette égalisation est impossible à pratiquer en imposant les entreprises à raison de leurs bénéfices car ces derniers, pour ce qu'il en reste après intéressements aux résultats contractualisés avec les salariés, appartiennent en réalité à leurs propriétaires et à eux seuls.

Voir aussi la thérapie de choc et la proposition 3.5 du chapitre 3 du traité de science économique.