Insuffisance 3 – Rôles et acteurs

Les ménages, les entreprises, les syndicats, d’autres associations, les collectivités publiques sont, sur la scène de la vie économique, des acteurs qui chacun ont plusieurs rôles. De plus, chacun de ces rôles confère à l’acteur qui les exerce des pouvoirs propres à ce rôle et à lui seul.

Montesquieu et Tocqueville nous ont appris que la démocratie requiert la séparation des pouvoirs. L’expérience le confirme. Or ce constat à son pendant et son complément en économie. Afin d'éviter les abus de pouvoir, il faut la distinction des rôles économiques.

Illustration

Pierre et Marie sont salariés, clients (pour certaines fournitures à titre de locataires), épargnants abondant des placements, employeurs, bailleurs et contribuables. Pierre et Marie sont des acteurs jouant plusieurs rôles exposés à la confiscation d’un pouvoir d’arbitrage et d’impulsion, que ce soit à leur détriment ou à celui d’autrui. Ne pas accorder à un rôle tout ce qui lui revient en arguant d’un autre rôle ou de plusieurs accroît cette exposition. Par des confusions à des fins léonines, les uns dictent aux autres les règles qui sont à l’avantage de ceux qui les dictent. La conception et la réalisation de la séparation démocratique des pouvoirs sont incomplètes tant qu’elles ne sont pas étendues à l’entière distinction des rôles économiques.

Récapitulation

Le capitalisme libéral est porté à son plus haut point d’organisation démocratique quand seulement il repose sur la totale séparation des rôles dans la pratique des échanges marchands et des transferts de termes de ces échanges. Il faut à la conciliation de davantage de responsabilités individuelles et de solidarités équilibrées le juge de paix de l’économie distinguée.