Appréciations et suggestions, Lucien Contrepoint

 

 

Les appréciations et les suggestions suivantes m’engagent à les argumenter plus avant ou à les amender si cela m’est demandé. Je le ferais de préférence sur le site par « Ajouter un commentaire » à la présente note. Je souhaite par conséquent que le même moyen soit utilisé pour une éventuelle poursuite de discussion des points ci-dessous abordés – une poursuite car les suggestions (passages 2 à 7) ont été longuement discutées avec Dominique Michaut qui a largement influencé leur rédaction.
– 1 –
Je crois avoir maintenant bien compris le système de l’économie de marché que les Propositions premières de science économique théorisent. Sur le fond, c’est d’une évidence éblouissante. C’est donc, très gros obstacle, blessant aux yeux qui ont été éduqués en économie à ne pas regarder dans cette direction.
Le procédé des propositions commentées allant du général au particulier est excellent. Il oblige à ordonner et à recouper. Il facilite le dégagement des points cruciaux, l’affûtage d’un vocabulaire, la recherche de la vérité. Il est sans doute indispensable pour prendre au mieux en compte la géométrie du réel et du réalisable là où en économie cette géométrie existe et ne peut pas être contrariée impunément.
Il n’en reste pas moins que la propreté du site laisse encore à désirer et que maints passages manquent de limpidité. Des dispositions sont à prendre pour en arriver à hisser de bout en bout la qualité de la forme à la hauteur de la qualité du fond.
Le secrétariat de l’Atelier fait le pari que la lecture sur écran deviendra aussi courante et appréciée que la lecture sur papier l’a été. Ce que ce changement de support par défaut modifiera ne se révélera que progressivement. Il est cependant plausible que 1) du bon texte sur papier restera du bon texte à l’écran et inversement, 2) les mises en page sur papier tendront à être faites à l’image des mises en page sur écran. En attendant que l’expérience confirme ou infirme, ne pas faire rentrer de la fausse science dans l’amélioration de la qualité formelle d’un site dédié à la vraie science économique et à ses applications.
– 2 –
Les propositions logiques et politiques que l’Atelier édite portent, somme toute, sur l’économie juste.
S’efforcer de recenser les principes économiques justes n’a rien de déplacé, tout le monde en convient. Qualifier de juste l’économie dont on tient pour justes les principes actifs n’est pas plus déplacé, convenons-en.
Du juste est doublement au cœur de la problématique économique. D’une part le juste de la justesse est plus ou moins présent dans la théorie économique de base à laquelle on se réfère. D’autre part le juste de la justice est plus ou moins présent dans les pratiques économiques. La justesse selon les manuels d’économie fournissant désormais les critères de la justice économique au quotidien, la relation de cause à effet entre cette justesse et cette justice devient de plus en plus étroite.
Le devoir civique de penser plus justement l’économie s’en trouve renforcé.
La manière la plus méthodique d’accomplir ce devoir est de se livrer à un exercice de géométrie. Une non-conformité au réel ou au réalisable et une contradiction interne y sont des vices de fond. Des manques de limpidité et des considérations superflues y sont, entre autres, des vices de forme.
Les seules critiques utiles à cet exercice sont des preuves. Sur le fond, ce sont des preuves de non-conformité et de contradiction. Sur la forme, ce sont des preuves par l’exemple de reformulations, plus fluides notamment.
S’adonner à cet exercice a pour but d’en tirer les prescriptions de nature à faire émerger une économie plus hautement autorégulée qu’actuellement, particulièrement afin qu’il y ait un retour rapide au plein-emploi chaque fois que ce dernier est compromis. Mais ces prescriptions, fruits du renouvellement radical de la pensée économique que Paul Fabra a initialisé, sont souvent renversantes par rapport à ce qui est aujourd’hui le plus largement admis. C’est pourquoi il faut au progrès de leur soutien des gens qui se livrent à leur examen et, quand ils en sont venus à en approuver le système, prescrivent autour d’eux de s’y intéresser.
Le but de ce progrès est celui de l’Atelier Paul Fabra : la diffusion et la mise en application des principes de l’économie juste. L’amorçage de ce progrès est sa phase la plus difficile. Les premiers examinateurs ne disposent que d’eux-mêmes pour persévérer dans leur instruction. Les auteurs aussi ne disposent, pendant cette phase, que d’eux-mêmes pour améliorer leurs textes.
La connaissance des principes de l’économie juste ne fait que confirmer ce dont on peut se douter avant de l’acquérir. Ce n’est que quand cette connaissance commencera à devenir couramment enseignée qu’elle entamera sa carrière publique.
Rien ne permet d’exclure que ce commencement surviendra dans fort longtemps encore. Les critiques utiles n’en sont pas moins des contributions au raccourcissement de cette durée si elles sont positivement exploitées. Le site et l’organe dont il est le moyen de communication ont été établis et seront améliorés pour servir de supports à cette exploitation positive.
Ces considérations me conduisent à trois choses.
L’une est de constater que nous n’en sommes qu’à la phase d’amorçage (quand cette phase sera dépassée, le dire).
La deuxième chose est d’estimer que l’exploitation politique de cette approche radicalement renouvelée est prématurée : encore bien trop peu d’électeurs et de meneurs préparés à y croire.
La troisième chose est de suggérer que dans un prochain train de modifications du site vienne :
1) La reprise en page d’accueil, sous le titre Le devoir de penser plus justement l’économie, de l’argumentation ci-dessus en retrait, tout en conservant en deuxième partie de cette page l’excellent titre L’avenir de la pensée économique est le nôtre pour, après un paragraphe commentant ce constat, présenter le bulletin ainsi que la procédure à suivre afin d’en obtenir l’envoi (je ne commente pas la priorité qu’il faut évidemment accorder au bulletin).
2) Le remaniement du bandeau de haut de page de telle façon que la mention L’économie juste y figure accolée à la raison sociale Atelier Paul Fabra – le premier paragraphe de l’argumentation ci-dessus en retrait est là pour parer à la tentation de juger ridicule de faire grand cas de la notion d’économie juste ainsi que pour répondre très vite à la question : qu’appelle-t-on « économie juste » sur ce site ?
3) En Sommaire les premières balises de chemins Présentation / Théorie / Pratique / Périodiques / Événements avec :
Présentation pour accès à Origines et Organisation ;
Théorie pour accès à Propositions premières de science économique (bon titre) ;
Pratique pour accès à Propositions majeures de politique économique (titre que je recommande à cause de sa symétrie facile à mémoriser et en vue d’une recomposition mieux charpentée de la partie actuelle Politique économique) ;
Périodiques pour accès à Bulletins et Articles (de préférence à Revue) ;
Événements à condition d’y reprendre et compléter des annonces parues dans le bulletin.
 
Théorie, actuellement Science économique, avant Pratique, actuellement Politique économique, et non pas après, ce qui laisse au visiteur du site la latitude de commencer à explorer la Pratique avant la Théorie mais qui ne crée pas de doute sur notre conviction, de bon sens, que l’avènement de l’économie juste a pour préalable un renouvellement profond de la théorie économique.
– 3 –
Il est clair qu’il faut maintenant à l’Atelier un secrétaire général (SG) en titre qui soit le rédacteur en chef du contenu de son site, bulletin compris. Il faut également des procédures complètement établies et strictement respectées.
Toutes les modifications et les extensions de contenu et de mise en page doivent être 1°) revues par au moins une autre personne que son premier artisan ; 2°) soumises au SG en tant que tel ; 3°) mises en ligne telles que le SG l’a décidé.
Ce 3° nécessite du militaire pour être rendu effectif. Rien d’attribuable à la rédaction du site ne doit être publié sans qu’un bon à paraître ait été donné par le SG. Quand ce bon à paraître est apposé sur le haut d’un projet, qu’il ait été peu ou prou ou pas modifié par le SG, l’ordre de publier ainsi n’est plus discutable qu’après son exécution.
Quand le chemin qui mène à un texte commence par Théorie ou par Pratique ou par Périodiques / Articles, le nom de l’auteur figure à côté du titre. Ce nom est, le cas échéant, suivi par « sous la direction de » ou « assisté par ». Quand l’un de ces contenus a été retravaillé par une autre personne que l’auteur, le titre reste inchangé et ce titre est suivi d’une mention du genre « Modifié(es) par » le cas échéant suivi par « sous la direction de » ou « avec l’assistance de ».
– 4 –
Quand il y a changement de SG :
1) En sus des textes en ligne écrits par Paul Fabra, les pièces suivantes sont maintenues aisément accessibles aux utilisateurs du site : les Propositions premières de science économique et les Propositions majeures de politique économique révisées par le précédent SG, les feuilletons de science économique et de politique économique dont ce précédent SG a été le rédacteur en chef, les versions PDF aux formats A4 et liseuse électronique de ces ouvrages.
2) Le SG suivant procède ou fait procéder à une révision suivante des deux jeux de Propositions sans en changer les titres. L’ordinateur connecté à Internet en donnant désormais la possibilité, il y aurait grand dommage à ne pas user de cette possibilité pour faire passer à la postérité de substantielles contributions à la théorie et à la pratique de l’économie juste.
3) Les autres décisions relatives au catalogue édité par l’Atelier sont prises par le conseil d’administration sur proposition du SG.
– 5 –
Soit M un morceau de contenu du site. M, après révision, se lit en un quart d’heure au plus.
Les destinataires du bulletin décadaire sont informés de la révision de M et sollicités pour rédiger un commentaire d’appréciation et d’autant de critique utile de M qu’ils prennent le temps d’en travailler. Toutes les pages révisées et nouvelles comportent la possibilité d’y Ajouter un commentaire.
J’userai de cette possibilité en proposant le cas échéant ici et là une réécriture, sans hélas pouvoir prétendre être un maître dans l’art de tenir un discours positif convaincant sur ce qui n’est pas dans l’air du temps.
– 6 –
Autres suggestions, au présent de l’indicatif.
Le bas du bulletin comporte, en sus de l’indispensable lien Ne plus recevoir le bulletin, un autre lien qui permet de Faire parvenir le bulletin à une personne dont on connaît l’adresse de courrier électronique et à qui, en conséquence, on ouvre automatiquement un accès personnalisé.
Le bas du bulletin indique également 1) que tout destinataire du bulletin dispose d’un accès personnalisé sur le site, 2) comment, pour utiliser cet accès et en cas d’oubli, obtenir l’identifiant associé à l’adresse de courrier électronique à laquelle le bulletin est reçu.
La révision complète du contenu du site est entrecoupée de campagnes d’augmentation du nombre de destinataires du bulletin. Certaines de ces campagnes ont pour cibles les professeurs d’économie de l’enseignement secondaire et les jeunes gens nouvellement entrés dans la vie active.
– 7 –
Les sociétaires de l’Atelier sont des destinataires du bulletin qui :
1) en sont venus à tenir pour principalement justes et utiles les Propositions premières de science économique et foncièrement salubres les Propositions majeures de politique économique ;
2) l’ont écrit en désirant ou en acceptant que cet écrit figure sur le site (un commentaire, un article) ;
3) ont été cooptés par le conseil d’administration, à terme composé de sociétaires uniquement.
Les choses étant ce qu’elles sont, le temps qu’il faudra pour que le nombre de sociétaire ne puisse plus être compté sur les doigts d’une main est imprévisible, comme, à plus forte raison, celui qu’il faudra pour que l’augmentation de ce nombre et de celui des destinataires du bulletin commence à s’autoalimenter – sortie de la phase d’amorçage. C’est toute une image de marque à établir et un bon paquet de tours de main à acquérir et à transmettre. Dont, il faut montrer l’exemple, un flux de commentaires entretenu par l’équipe de la première heure.
Qu’il faille encore des dizaines et des dizaines de bulletins pour en arriver là est en ligne avec ce que l’histoire des idées économiques a été jusqu’à présent. S’en rappeler dans les inévitables moments de doute.
Pour l’heure, tant que la révision complète que je recommande n’aura pas été terminée – cette révision n’étant somme toute que la finition d’une installation –, mieux vaut que des campagnes d’augmentation du nombre de destinataires du bulletin ne constituent que des pauses dans la poursuite de cette finition. Quand cette finition sera terminée, le contraire s’imposera : la recherche de nouveaux destinataires du bulletin entrecoupée de travaux sur les parties Théorie et Pratique du site jusqu’à la sortie de la phase d’amorçage.
Novembre 2009

 

 

Organisation du site

1. Economie juste

L'objectif est ambitieux: la question de la justice est un thème ambitieux.
Il faudra aussi composer avec deux autres termes couramment employés dans l'APF: économie objective et économie raisonnable.
Par ailleurs, il y a un thème qui, me semble-t-il, devait être au coeur de l'APF. C'est la relation EPCE. En elle se résume l'idée de justice proposée par LC. Elle pourrait servir de base à un nouveau logo et ainsi qu'à un nouveau slogan.
Il nous faut donc un travail commun pour bien choisir.

2. Sommaire du site

Les propositions faites ne modifient par globalement l'architecture actuelle. Celle-ci semble donc convenir dans ses grandes lignes; du moins pour l'instant.
Le regroupement de "Origines et Organisation" dans "présentation" me semble très bien.
Les titres des menus "Science économique" et "Politique économique" ont été choisis en fonction de deux critères:
a. Leur adéquation avec le contenu du site.
b. leur adéquation avec la terminologie couramment employée sur le web.
Il n'est pas évident que "théorie" et "pratique" soient plus lisibles.
A débattre, mais cela relève plus d'une analyse marketing que de toute autre considération.

3. Secrétariat général

Oui, bien sûr. C'est avant tout une question de moyen et de gouvernance.

4. Les priorités

Je reste convaincu qu'il faut arriver à mettre l'ensemble des propositions premières sur le site.
C'est aussi l'occasion d'améliorer les passages qui demandent plus de limpidité ainsi que le demande LC. Cela nécessite un comité de relecture. Cela nous ramène au point 3 sur le SG.
Rien n'empêche, en parallèle de monter une vraie section de politique économique. Ainsi que nous en avons déjà discuté avec DM.
Il me semble qu'elle devrait s'articuler autour de la thérapie de choc. Celle-ci contient les bases d'une économie plus juste ET plus démocratique, offrant de vraies bases théoriques et pratiques à ce qui est appelé aujourd'hui "développement durable":

  • Réorientation de l'affectation des richesses vers les entreprises créatrice d'emploi.
  • Participation ouverte à chacun, dans la liberté, de participer à cette affectation des richesses : l'ouverture du capital est le corollaire de la suppression de l'impôt sur les sociétés et de la distribution obligatoire des dividendes.
  • Revalorisation du travail : le travail n'a pas besoin d'être subventionné pour que sa rémunération soit juste.
  • ...

Antoine

Réaction et suggestions de Jean-Bernard Mattret

[Copier/coller par Dominique Michaut d'un courriel que Jean-Bernard Mattret lui a adressé.]

Après avoir lu les commentaires et suggestions de Lucien Contrepoint, je
formule les éléments d'appréciation suivants.

Sur la question de savoir si la théorie doit précéder la pratique, ou
l'inverse, l'ordre paraît indifférent. En effet, que l'on aille des idées
vers les faits ou des faits vers les idées, les deux approches sont dignes
d'intérêt. Peut-on opposer Platon à Aristote ? L'essentiel est d'assurer
la présence des deux voies, ce que permet l'architecture actuelle du site.

En revanche, il serait souhaitable de remanier la rubrique Politique économique, en faisant apparaître trois sous-rubriques qui font défaut :

- politique budgétaire avec son volet fiscal du côté des recettes, et son
volet effet multiplicateur du côté des dépenses (voir le lien de The
Economist,
http://www.economist.com/businessfinance/economicsfocus/displaystory.cfm?story_id=14505361),
- politique monétaire,
- autres politiques économiques comme celles visant à réglementer les
prix, la concurrence ou les marchés financiers...

Le glossaire pourrait être enrichi grâce à l'introduction de termes comme
le marché, l'impôt, les stabilisateurs économiques, la productivité...
Afin de faciliter la recherche, la consultation de la rubrique
http://www.economist.com/research/economics/ de The Economist pourrait
être mise à profit.
 

Tâches principales

 

La tâche « Exploitation des Appréciations et suggestions de Lucien Contrepoint en novembre 2009 » est principale pour faire prospérer l’Atelier et améliorer son site. Les tâches « Administration technique du site et de son référencement » et « Organisation de la parution décadaire du bulletin » sont elles aussi principales à même fin, Lucien Contrepoint (LC) en convient sans réserve.
La tâche « Administration technique du site et de son référencement » est maintenant entièrement à la charge d’Antoine Lonjon. Il s’en acquitte en sus de ses apports en critiques utiles, au sens que LC donne à cette expression, ainsi qu’en sus de ses invitations ad nominem à visiter le site et à devenir destinataire du bulletin. Il le fait dans un emploi du temps de cadre supérieur assumant d’autres engagements bénévoles en plus de ses charges familiales : chapeau Antoine.
La tâche « Organisation de la parution décadaire du bulletin » est à ma charge et, comme les destinataires dudit bulletin peuvent s’en rendre compte, je ne suis pas encore parvenu à bien m’en acquitter. Grâce à ce que LC m’a conduit à considérer, je crois avoir vu comment y arriver. Et si cette fois n’est pas encore la bonne, on va persister jusqu’à obtenir le résultat voulu.
Ce n’est qu’après l’obtention de ce résultat que viendra le moment de passer à la tâche « Exploitation des Appréciations et suggestions de Lucien Contrepoint en novembre 2009 ». La prise en compte des commentaires attachés à cette contribution fait partie de cette tâche.
J’en profite pour indiquer que dans le tiroir des tâches principales en projet, il y a la création d’un conseil d’administration présidé par Paul Fabra puis, dès que le nombre de destinataires du bulletin et la notoriété de l’Atelier seront devenus suffisants pour ce faire, la constitution de comités sectoriels et régionaux. Il y a aussi la préparation et la réalisation de campagnes d’enregistrements dans la liste des destinataires du bulletin, de campagnes de conférences, de campagnes d’interventions sur des sites tiers dont en premier lieu ceux de la presse de langue française. Il y a encore, en tâche de fond, de se préparer au chaque jour de plus en plus proche décollage de l’utilisation courante de liseuses électroniques avec le grand essor du marché des livres édités pour être lus sur ce support dont le prix sera devenu inférieur à 100 €, voire peu de temps après à 50 €.
Les Appréciations et suggestions de Lucien Contrepoint sont un apport à une reconstruction qui n’en est qu’à son tout début social. Avançons méthodiquement pour tirer bon parti de cet apport.
Malgré tous les prodiges techniques qu’on voudra, seul  un très talentueux publiciste ou politicien entouré d’une équipe d’individus fort doués et résolus, pourrait faire faire un pas de géant sur le chantier où l’Atelier Paul Fabra est installé. Ce type d’évènement étant imprévisible, c’est sur ce chantier de lents progrès qu’il faut préférer à sa désertion.