AP2 - Le chantier de l'économie politique objective

Ci-dessous, Atelier Paul Fabra : APF, Économie Politique Objective : EPO.

Économie politique objective ou bien, ultérieurement, l’appellation et l’éventuel acronyme que l’usage feront prévaloir pour désigner cette école de pensée économique pour l’heure hétérodoxe.
Le juste et indispensable « pas question d’adhérer à une école parce qu’elle est hétérodoxe » a pour pendant le tout aussi juste et indispensable « pas question d’adhérer à une école parce qu’elle est orthodoxe ». Les écoles de pensée économique et politique que leurs tenants disent libérales ou socialistes et qui sont de fait fermées à ce double « pas question » sont en réalité pseudo libérales et pseudo sociales.

Comprendre l’économie, ce n’est pas disposer d’un grand nombre d’informations et d’une riche panoplie de modèles informatisés censés rendre compte de la façon dont le système des échanges marchands et des transferts de termes de ces échanges fonctionne jusqu’au bout de ses terminaisons nerveuses. C’est avoir en tête ce qu’est, pour l’essentiel, le fonctionnement normal de ce système, ce qui est indispensable pour identifier les vraies causes de ses dérèglements et y remédier efficacement. Comme en entreprise le bon gestionnaire a gravé en tête le fonctionnement normal de l’entreprise en général et de cette entreprise en particulier.

Un chef, s’étant bien préparé à sa tâche notamment en choisissant en âme et conscience son école de prédilection, sachant par conséquent où, pour l’essentiel d’intérêt général, il veut en venir, n’a besoin que de quelques minutes pour recruter d’une main sûre un collaborateur qui va tirer la charrue dans le même sens que lui. L’EPO c’est aussi destiné à cela. Son chantier est à organiser en conséquence.

Télécharger Le chantier de l'économie politique objective