Entreprise

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

Énoncé

Toute organisation instituée par et pour la pratique d’échanges marchands est une entreprise. L'entreprise est la seule entité qui n'existe que par et pour la pratique d'échanges marchands.

Schéma conceptuel

[image:201 size=preview nolink=1]

3.1. L'entreprise est la seule entité qui n'existe que pour la pratique d'échanges marchands.

 1. Cette proposition est une définition au sens de ce concept en théorie des ensembles.

C'est une définition de l’entreprise commerciale dans son acception la plus large :

3.4. L'entreprise est la seule entité qui doit tout ce qu'elle possède.

1. Les entreprises sont des objets qui ont des propriétaires et sont souvent traités comme étant eux-mêmes propriétaires.

Ce traitement est pratiquement nécessaire. Le point 5 ci-dessous rappelle pourquoi.

Cela ne doit cependant pas faire illusion. Une société commerciale est bien juridiquement propriétaire. Ses achats et ses ventes ne s'en font pas moins par délégation de pouvoir de ses copropriétaires.

3.2. Les entreprises ne sont pas inéluctablement asservies à un maximum à l'avantage de leurs propriétaires ou dirigeants.

1. Peter F. Drucker oppose une argumentation à qui juge cette affirmation irréaliste.

« Si l’on demande à un homme d’affaires type de définir une entreprise, il répondra probablement que c’est une organisation qui doit faire du bénéfice. L’économiste type donnera probablement la même réponse. Cette réponse n’est pas seulement fausse. Elle est sans rapport avec les faits. ... »

3.6. Seules les entreprises vendent des marchandises composées.

1. Toute personne physique ou morale qui entreprend de vendre de la marchandise composée crée, de ce fait, une entreprise.

La définition de l’entreprise ci-dessus retenue oblige à le considérer (3.1).

L’un des cas est le suivant. Françoise ou François possède un bien et le loue. Cette mise en location crée une entreprise. Cette entreprise dure tant que la mise en location dure. Etc.

2.15. Les entreprises ne vendent que des marchandises composées.

Un bien meuble ou immeuble mis en vente par le particulier qui en est propriétaire est une marchandise composée. Mais aussi ce particulier crée une entreprise que fait naître sa décision et à laquelle le règlement de la vente met fin.

Alors que, hors de cas de ce genre, les entreprises achètent un mélange de marchandises élémentaires et de marchandises composées, elles ne vendent toutes que des marchandises composées.

1.7. Convenons de distinguer, en tant qu'échelles d'observation des phénomènes économiques, la mésonomie, la macronomie et la micronomie.

1. L'histoire de la théorie économique a voulu que la microéconomie comporte sa propre macroéconomie.

Elle a aussi voulu que « la » macroéconomie soit érigée en discipline présumée se suffire à elle-même, particulièrement à des fins économétriques (comptabilité nationale) et politiques.

3.5. L'entreprise n’est pas économiquement un sujet fiscal.

1. Les particuliers et les associations à but non commercial sont les contribuables de dernier ressort.

Des impôts acquittés par les entreprises sont ajoutés aux prix réputés hors taxes. C’est notamment le cas de la TVA. Ces impôts sont ouvertement à charge des contribuables de dernier ressort.

Chapitre 3 - L'entreprise

L’entreprise n'a pas pour raisons d’être de dégager un « maximum de profit » . Ce chapitre repositionne la nature propre de l'entreprise à partir des fonctions qu'elle joue dans le circuit de l'échange.

Syndiquer le contenu