Économie politique objective

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

L'économie politique objective est une théorie économique qui place l'analyse des échanges marchands au coeur du fonctionnement de l'économie. Ses précurseurs sont les économistes classiques, Adam Smith et surtout David Ricardo. Dévoyés par l'économie politique subjective depuis la fin du 19ème siècle, les fondamentaux de l'EPO ont été réhabilités par Paul Fabra dans son ouvrage L'Anticapitalisme / Essai de réhabilitation de l'économie politique (objective).

Cette théorie est dénommée objective car elle met le point de vue du rapport d'échange équitable entre les objets, et non pas le point de vue du sujet, comme fondateur des prix des marchandises: un pain vaut deux poissons (la peine et les moyens nécessaires pour produire un pain valent la peine et les moyens nécessaires pour attraper deux poissons) et non pas j'ai envie d'un pain et je suis prêt à le payer deux poissons.

Derrière la robinsonnade du pain et des poissons se cache une approche renouvelée de l'économie, qui fait le fond de l'Atelier Paul Fabra. Les perpectives de l'économie politique s'en trouvent radicalement renouvelées : à la maximisation des profits (et des plus-values) de l'économie subjective, l'économie objective lui substitue la maximisation du revenu du travail sous contrainte de profits suffisants pour maintenir ou rétablir le plein-emploi.

L'application de Caritas in Veritate en économie politique, Antoine Lonjon

L’encyclique Caritas in Veritate, parue au printemps 2009, appelle à se détourner de l’économie politique subjective. La présente note étaye cette affirmation en en produisant des extraits.

Le socle conceptuel de l'économie de plein échange

L’économie de plein échange est une orientation travaillée depuis longtemps. Aristote fait partie de la lignée de ceux qui se sont appliqués à la penser. Smith, Say et, de la manière qui a porté le plus l'économie politique au seuil d'une authentique science, Ricardo l'ont fait grandement progresser.

Le capitalisme sans capital

Dans sa Préface Henri Gibier, directeur de la rédaction des Echos, écrit de Paul Fabra que « Sous son scalpel [ …] le journaliste curieux se transforme en penseur passionnant ». Ce penseur, dans son Prologue, revient sur plusieurs de ses thèmes de prédilection. Le paragraphe ci-après cité se trouve à la page 40.

Science économique

La section science économique comprend un ensemble de propositions premières, c'est à dire de propositions exprimant l'ensemble des axiomes du traité d'économie politique élaboré par l'Atelier Paul Fabra.  Son contenu est présenté sous forme d'articles identifiés par une formule (proposition) formant chacune l'un des énoncés du traité.

Syndiquer le contenu