Maximisation du profit

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

L'impératif du maximum de profit est antilibéral et n'est pas la vocation ultime des entreprises, ni celle de l'économie de marché dans son acception authentiquement capitaliste.

Le mythe de la création de valeur, Paul Fabra

Chronique parue dans les Echos du 4 novembre 2005. 

Cette chronique fait partie de l'ensemble des dernière publications de Paul Fabra publiées dans son dernier livre : Le capitalisme dans capital.

 

Le mythe de la création de valeur

La plus-value encaissée par l’actionnaire a pour contrepartie un pouvoir d’achat amoindri des salariés.

Ac – Faisons place à une autre rupture

Lucien Contrepoint, © Atelier Paul Fabra, 14ième semaine de 2011

Troisième dialogue de politique fiction

Nicolas — De toute façon, Monsieur le premier ministre, c’est moi le chef, jusqu’au soir du second tour de 2012 ; puis, si je suis réélu, jusqu’au soir du second tour de 2017.

5.5. Crédit finançant une entreprise et capital sont des contraires.

1. Aucun terme de remboursement n'est attaché au placement en capital. 

Au crédit est attaché un terme de remboursement ou l'exigibilité à tout moment d'un remboursement partiel ou complet.
La possibilité du remboursement d'un apport en capital existe dans le cas des sociétés « à personnel et capital variables ». Nous y reviendrons plus avant.

Le fil conducteur du capital, Jean-Bernard Mattret

La livraison d’avril 2010 de la Revue Française de Finances Publiques comporte un compte-rendu de lecture par Jean-Bernard Mattret du dernier livre de Paul Fabra, Le capitalisme sans capital (coédité par Eyrolles et Les Echos, décembre 2009).

C302 - Le but du maximum de profit est contreproductif (Peter F. Drucker)

Le « pape du management », l’américain  Peter F. Drucker, a écrit au sujet du maximum de profit dans son opus magnus.[1] Voici, pour l'essentiel, de quelle manière :
 

3.2. Les entreprises ne sont pas inéluctablement asservies à un maximum à l'avantage de leurs propriétaires ou dirigeants.

1. Peter F. Drucker oppose une argumentation à qui juge cette affirmation irréaliste.

« Si l’on demande à un homme d’affaires type de définir une entreprise, il répondra probablement que c’est une organisation qui doit faire du bénéfice. L’économiste type donnera probablement la même réponse. Cette réponse n’est pas seulement fausse. Elle est sans rapport avec les faits. ... »

Chapitre 3 - L'entreprise

L’entreprise n'a pas pour raisons d’être de dégager un « maximum de profit » . Ce chapitre repositionne la nature propre de l'entreprise à partir des fonctions qu'elle joue dans le circuit de l'échange.

Syndiquer le contenu