Créditisme

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

Énoncé

Régime économique où le financement des entreprises est assuré par plus que de crédit que de capital.

145 - Samedi 29 octobre 2010, épisode 42

Quatre régimes économiques de base, 2/2

Perpendiculairement à l’axe typologique centralisme – libéralisme, il y a l'axe qui tient compte de la structure des passifs des entreprises.

Brèves

La baisse du poids des dépenses publiques

104 - Jeudi 9 juin 2009

Paul Fabra, sans céder à la facilité « de crier au loup avec des chiffres et des pourcentages », peut hélas titrer en cette seconde semaine de juin 2009 : « Scénario maudit mais commode ». Il résume son propos par ces deux phrases : « Le scénario maudit vers lequel les Occidentaux s’acheminent les yeux encore à demi bandés s’apparente à la déflation à la japonaise. Son atout : laisser le gouvernail et les gros profits au monde financier ! ».

103 - Mercredi 3 juin 2009 - Contraires

Le libéralisme a pour contraire le centralisme. Toujours plus de fusions concentre les pouvoirs et, ce faisant, ruine la concurrence, y compris quand c’est au nom d’un libéralisme d’autant plus revendiqué qu’il est en réalité un centralisme. Parallèlement, le capitalisme a pour contraire le créditisme : l’un des deux domine forcément au détriment de l’autre.

Insuffisance 1 – Capitalisme et créditisme

Qu’est-ce que le capitalisme libéral ? C'est le régime économique qui a pour règles générales:

  • 1. la propriété privée des entreprises
  • 2. la régulation par la concurrence des prix ainsi que, plus largement, des offres.

Une politique de l'épargne

Sur le marché de l'épargne, cinq déficiences principales ont des conséquences néfastes sur l'emploi, les revenus et la concurrence. Ces déficiences ouvrent un boulevard au créditisme, lequel est inévitablement générateur de crises financières socialement désastreuses.

Syndiquer le contenu