Travail (dépense d'énergie)

  • warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.
  • warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/image_filter/image_filter.module on line 191.

Enoncé

Dans l’économie objective, le concept de « travail » représente une dépense d’énergie résultant de l’exercice d’une activité humaine dans le cadre d’une organisation. Ceci exclut l’emploi du mot travail pour signifier le produit du travail ou l’emploi de ce produit.

Représentation graphique

[image:339 size=preview nolink=1]

Schéma conceptuel du travail et de l'activité humaine

[image:143 size=preview nolink=1]

O - La pleine rémunération du travail

La pratique des cotisations patronales fait tellement partie du paysage qu’il n’est hélas pas question de l’abroger. Elle est pourtant le pendant, ce n’est pas un hasard, de ce qu’est à l’actionnariat le bénéfice non distribué, par habitudes non remises en cause.

113 - Dimanche 11 octobre 2009, épisode 9

Annonces

La conférence-débat sur L’avenir de la pensée économique est le nôtre a été inaugurée à Lyon le 1er octobre. Son canevas a pris la forme d’une présentation assistée par ordinateur. Ce canevas est, sur le site de l’Atelier Paul Fabra, publié dans la section Revue d’économie objective sous le titre Conférence inaugurée à Lyon le 1/10/2009.

110 - Vendredi 21 août 2009, épisode 7

Feuilleton de science économique

Épisode 7 - Le travail ouvrage et le travail dépense

Ce que tout salarié vend contre un revenu est toujours son travail en tant qu’ouvrage. Ce n’est jamais son travail en tant que dépense de son énergie pas plus qu’en tant que durée de travail. Ceci vaut aussi quand l’ouvrage est payé à la durée de sa réalisation.

2.7. Les moyens élémentaires de toute production humaine sont : du savoir accumulé, des ressources naturelles, du travail nouveau.

Énoncé

Du savoir accumulé

Il s’agit du savoir, accumulé et rectifié et parfois redécouvert de générations en générations. En d’autres termes, des connaissances de tout ordre.

2.2. Le travail en tant que dépense d'énergie humaine n'est pas une marchandise.

Le travail, en tant que dépense d’énergie humaine, est et restera un moyen indispensable à l’échange de toutes les marchandises. Le vendeur, le chaland et l’acheteur dépensent de leur énergie et de leur temps dans l’exercice de leurs fonctions respectives.

2.1. Toute marchandise est le produit d'une dépense d'énergie humaine.

Il n’y a marchandise que quand il y a mise en vente. Même lorsque la marchandise à vendre n'a rien coûté, il reste le coût de sa mise en vente. Autrement dit, toute marchandise est le produit d’une dépense d’énergie humaine, ne serait-ce qu’à raison du travail nécessité par sa mise en vente. On peut aussi bien dire : toute marchandise est le produit d’un travail humain.

Syndiquer le contenu