Valeur d'usage

warning: Creating default object from empty value in /home/atelierpa/www/sites/all/modules/i18n/i18ntaxonomy/i18ntaxonomy.pages.inc on line 34.

Énoncé

La valeur d'usage désigne la valeur d'une marchandise en fonction de l'utilité qui est est retirée. La valeur d'usage d'une marchandise dépend de son utilisateur et des circonstances, en fonction de ses capacités physiques, de ses connaissances, de son souhait présent, de ses anticipations futures, de sa situation, de son organisation (dans le cas d'un groupe), etc. La valeur d'usage est ainsi subjective: elle dépend du sujet qui la considère.

Commentaire

La grande erreur de la théorie néo-classique, et à sa suite les théories contemporaines, est d'avoir considéré la valeur d'usage comme étant à l'origine des prix. C'est considéré que les prix des marchandises dépendent en dernier ressort de nos envies, et non pas de ce qu'elles coûtent à produire, profit inclus; c'est confondre le marché et le casino.

Besoin et utilité

« J’ai besoin de 3 litres d’eau pour être désaltéré »
[image:359 size=preview nolink=1]

Le besoin et l’utilité couplés aux prix dans la théorie néo-classique

« Mon besoin est satisfait lorsque j’obtiens l’utilité de 3 litres d’eau pour 1 euro ».
[image:360 size=preview nolink=1]

Théorie de la valeur

01/03/2011, DM

Une théorie de la valeur fait partie des fondements de l’économie politique objective. Reposant sur la distinction entre valeur d’usage et valeur d’échange, introduite à notre connaissance dans la pensée économique par Adam Smith dans un passage incidemment soumis à la sagacité du lecteur, cette théorie tient en peu de propositions :

L'Anticapitalisme : la rupture épistémologique

Extrait du chapitre 5, intertitre de l'auteur, mentions entre [ et ] de DM, ajout par ce dernier d'un commentaire sur le concept de rupture épistémologique

116 - Jeudi 10 décembre 2009, épisode 12

Annonces

  • Un nouveau livre de Paul Fabra vient de paraître. Ses références sont données à la page suivante: le capitalisme sans capital.
  • Tout le chapitre 2, La marchandise, des Propositions premières est maintenant consultable sur le site sans avoir à télécharger un fichier PDF.

2.6. Les monnaies ayant cours ne sont pas des marchandises.

Une monnaie ayant cours est constituée de signes qui n’ont d’utilité que parce qu’ils ont un pouvoir d’échange contre n’importe quelle marchandise, là où cette monnaie est acceptée par les vendeurs. La valeur d’usage des monnaies ayant cours est réduite au fait qu’elles ont une valeur d’échange. C’est pourquoi les monnaies ayant cours ne sont pas des marchandises.

2.5. Une marchandise possède une valeur d'usage et une valeur d'échange.

La valeur d’usage d'une marchandise correspond à son utilité. La valeur d’échange d'une marchandise correspond à son prix. L’expression « valeur d’échange » et le mot « prix » sont utilisés pour désigner très exactement la même chose. Un prix n’est pas seulement une quantité d’argent.

1.5. Le champ de l’économie définie comporte deux productions seulement et aucune consommation.

2 mai 2011, AL indique à DM qu'à la relecture il préfère la formulation précédente :

Syndiquer le contenu