Thérapie de choc

strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/atelierpa/www/modules/book/book.module on line 559.

On ne peut sortir d'une crise que par la reconnaissance de ses véritables causes.
L’entreprise de Paul Fabra, c’est aussi cela : contribuer à cette reconnaissance, instrumenter l'élaboration de prescriptions susceptibles de figurer au programme d’un parti politique et dans la plateforme revendicative d’une confédération syndicale, sous la forme d'une thérapie de choc.

Cette thérapie comprend cinq renonciations, étayées par des observations rapportées dans le corps du traité de science économique. Elles font partie de la normalité économique et sont relatives aux entreprises.

  • 1. Renonciation au but du maximum de bénéfice.
  • 2. Renonciation à l’imposition des bénéfices (ce qui ne veut pas dire des revenus). Voir la proposition 3.5.
  • 3. Renonciation à la non distribution de l’intégralité des bénéfices (obligation légale de la distribution intégrale des bénéfices). Voir la proposition 4.14.
  • 4. Renonciation à la fiction des cotisations patronales
  • 5. Renonciation à toute subvention publique aux entreprises.

Le premier gouvernement d’un pays de grand poids économique qui obtiendra des entrepreneurs de ce pays la première de ces renonciations en faisant entrer en vigueur les quatre autres contribuera à une réévaluation si radicale de ce qui est et n’est pas économiquement normal – objectif, raisonnable, loyal – que la révolution de l’économie politique objective s’en trouvera grandement avancée.

La dissipation des brumes de l’économisme subjectiviste est susceptible de se révéler après coup avoir été soudaine, a condition d’être soutenue par des esprits que leur affinité rapproche et incite à prendre des initiatives de promotion positive d’une telle conception.